Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Conflits dans le monde

Ce blog propose des analyses sur l'actualité dans le monde, dans ses faits divers: politique, social, culturel, économique, et religieux. L'accent est particulièrement mis sur les conflits si inhérents à la nature humaine, expliquant leurs motivations dans les contextes qui les font naître, sugérant les possibles voies à leur résolution. Damien Delesti Mbaouya

Pour la création d'un ministère des femmes et actions sociales sous la Présidence de Touadéra

Publié le 7 Mars 2016 par Damien Delesti Mbaouya

Le nouveau Président Centrafricain Faustin Archange Touadéra

Le nouveau Président Centrafricain Faustin Archange Touadéra

Faire du 08 Mars, le point de départ de la rupture en Centrafrique

Chaque année, le 08 Mars, le monde entier celèbre la journée internationale de la femme conformement au calendrier des Nations Unies. Cette célébration passe le plus souvent de manière superficielle et inaperçue dans les anciennes pratiques des festivités en Centrafrique.

Dans un nouvel contexte, l'élection de Faustin Archange Touadéra arrive à point, alors que le nouveau Président se prépare à son investiture d'une part et refléchit sur une nouvelle équipe de travail d'autre part. A cet effet, les derniers événements vécus (rebellions et coup d'Etat), avaient laissé beaucoup de victimes dont une présence notoire de femmes et enfants. Les femmes centrafricaines ont beaucoup souffert d'atrocités: violations sexuelles, violences physiques et psychologiques, des discriminations caractérisées par leur mise à l'écart dans le gros du processus de transition, en dehors de l'élection surprise de la Présidente Cathérine Samba Panza.

Un ministère des femmes et actions sociales

Cette journée internationale de la femme, doit déjà inspirer tous les centrafricains ainsi que le nouveau Président Faustin Archange Toudéra, à penser à une nouvelle politique de la protection et l'émancipation de la femme centrafricaine. Dans le concret, il s'agit de consacrer une place spéciale dans le nouveau gouvernement, UN MINISTERE DES FEMMES ET ACTIONS SOCIALES, dédié naturellement à la cause féminine, avec ses dérivés dont l'émancipation des femmes centrafricaines, et les nombreux problèmes dont elles peuvent en être la solution, au cas où elles viennent à être autonomes et à s'occuper de leurs affaires de manière libre sans la pression masculine. Il serait très encourageant, de faire du 08 Mars, le point de départ de la rupture en Centrafrique.

Femmes centrafricaines comme piliers de la consolidation de la paix

Une telle initiative, ne peut que contribuer au developpement du pays, et lui permettre de bien faire un pas en avant, en matière des droits de femmes, de refaire son image publique auprès des femmes centrafricaines, mais aussi et surtout auprès des partenaires internationaux, gage d'une nouvelle option diplomatique à succès. Car vues de l'extérieur, les critiques exacerbes de la communauté internationale à propos de la RCA, en matière du non-respect des droits de l'homme en général,  se distinguent sous deux angles: l'angle des Forces de défense et de sécurité, et le mépris vis à vis des femmes centrafricaines. Le voisin de la RCA, le Rwanda a fait un bel exploit sur ce point, en ayant beaucoup de femmes au parlement. Mais nous pouvons contourner cette difficulté, du fait encore, de la sous-représentation des femmes aux candidatures législatives et de leur bas niveau d'éducation, en créant un ministère pour elles. Après tout, leur succès sera vu comme celui de tout un peuple em voie d'émergence sur tous les plans. C'est aussi décider d'ores et déjà de faire des femmes centrafricaines, les meilleures d'Afrique et du monde. Et c'est le moment. C'est bel et bien ce temps où il faut anticiper la victoire de la bonne gouvernance, car elles en sont les pilliers pour la consolidation de la paix et d'un départ économique réussi. C'est le moment de battre ce fer alors qu'il est chaud.

Commenter cet article